ART URBI & ORBI

ART URBI & ORBI - MANIFESTE - décembre 2014

ou pourquoi  j'ai décidé de déchoir mes toiles de leur châssis pour livrer ma peintures à la rue

 

J'IRAI PAR TES RUES, TES FAUBOURGS ET TES AVENUES

ME FAUFILER CONTRE LE MARCHÉ

CHERCHER UN COIN PARMI LES ENCOMBR-ARTS

POUR POSER MA SUBSTANCE.

PARCEQUE CHAQUE JOUR NAIT ET MEURT AUSSITÔT

MON ART FAUTE D'ÊTRE VU.

PEINTURE QUE N'ES-TU AU GOÛT FACILE DU JOUR

PLUS DISTRAYANTE ET DÉCORATIVE?

J'IRAI PAR LA VILLE À L'ABRI DES REGARDS

LIVRER AUX YEUX DE TOUS MA MATIÈRE COLORÉE

ET AINSI J'ARRACHERAI LA TOILE DE SES CHÂSSIS 

POUR LA PORTER AU PILORI DES FAÇADES

COMME ON JETTE DES TRIPES SAIGNANTES AU SOLEIL 

C'EST AINSI QUE MOI AUSSI ÉCORCHÉE, ET L'IRONIE DANS L'ÂME, J'IRAI.

ART URBI & ORBI - EXPLICATIONS 

Pourquoi j'irai donc vers l'urbain (URBI) pour servir une intention universelle (ORBI).

Si il est un art à la mode ces temps-ci c'est l'art urbain, un art souvent poli et prêt à faire sourire, la motivation des pionniers de cet art est depuis longtemps trahi et récupéré par le marché. Je fais de la peinture, à l'huile, sur châssis, une vieille technique et j'ai la folie d'y chercher encore quelque chose. Il est hors de question pour moi de faire de l'art urbain, parce que ce serait forcément travailler sur la rue comme sujet et ce n'est pas mon domaine de recherche. Car j'ai aussi la folie d'avoir des préoccupations plus universelles, mon travail de peinture traduit le ressenti de la  présence au monde de l'homme et j'utilise des formes mystiques et musicales.  

La peintures que je fais souffre d'un déficit de visibilité, les toiles s'empilent les unes sur les autres à l'atelier et beaucoup n'ont jamais été exposées, donc presque jamais vues et dans ce sens inexistantes. Elles me sont chères mais j'ai décidé de m'en séparer pour les exposer dans la rue. La rue devient pour moi un espace d'exposition et pas de création, je ne l'adapterai pas au terrain, et seule la proximité de galerie et d'institutions privées ou publiques guidera le choix de ces dépôts. 

Les toiles démises de leur châssis sont comme des peaux de bêtes dépecées, elle seront collées sur le mur avec les bords dépliés et les stigmates de son démontage apparents. Tels les massacres de chasses, mes oeuvres sont mortes faute d'avoir été vues mais leur carcasse émouvra peut-être les passants. 

Art Urbi et Orbi, un sacrifice, un cri de révolte et un peu de visibilité.


ART URBI & ORBI - ANNONCE  (pièces dépecées et mises aux gémonies)

Nu Barré

-Posé le 6 mars 2015

146 bv Vincent Auriol à l'occasion du vernissage de APOCALYPSO - La Jussienne

Rubis Noir 

Damné

Deux Démons

Ange Déchu

-posé le 12/12/2014

série des Caprices, 120X100, huile sur toile, 2011, jamais exposé. COLLÉ RUE DE CANDIE, PARIS 11è

-posé le 12/12/2014

série des Anges Déchus, 100X100, huile sur toile, 2013, jamais exposé. COLLÉ RUE DÉNOYEZ, PARIS 20è

-posé le 12/12/2014

série des Anges Déchus, 100X150, huile sur toile, 2013, jamais exposé. COLLÉ 146 Blvd VINCENT AURIOL PARIS 13è, GALERIE JOËL KNAFO

-posé le 12/12/2014

série des Anges Déchus, 100X100, huile sur toile, 2013, jamais exposé. COLLÉ 200 QUAI DE VALMY, PARIS 10è, POINT ÉPHÉMÈRE

Saint MIchel

-posé le 12/12/2014

série des Anges Déchus, 100X100, huile sur toile, 2013, jamais exposé. COLLÉ À BEAUBOURG, PARIS 4è