Annie-Claire Alvoët se définit comme plasticienne car attachée dans son travail à effectuer une recherche formelle, c'est à dire appréhender l'agencement des formes, leur capacité à avoir plusieurs niveaux de lecture pour donner plusieurs niveaux de conscience. Sa peinture s'applique à donner forme à l’immatériel, à donner chair à des notions invisibles que ce soient des figures mystiques ou la musique.

Après avoir suivi ses études aux Beaux-Arts de Nancy, elle varie ses pratiques (sculpture, dessin, peinture, vidéo et film de fiction) en cherchant à établir des correspondances entre ces disciplines. Ses peintures ont la particularité de chercher la frontière entre abstraction et figuration. Ses courts-métrages, souvent emprunts de burlesque retenu privilégient l’aspect visuel du langage cinématographique.

Depuis 2010 elle travaille sur des séries (Tentations de Saint Antoine, Caprices, Chute des anges, les limbes) regroupées sous le titre générique de DAEMON, et construites en regard des oeuvres de Jérôme Bosch,  Goya,  Brueghel et Giotto. Ces thèmes imprégnés de mystique lui permettent de convoquer des figures monstrueuses, des chimères, dont les étranges métamorphoses traduisent une condition humaine instable, inquiète, introspective mais toujours à la recherche de sa liberté. 

 

Annie-Claire Alvoët vit et travaille à Paris et Château-Thierry.